Suzanne
acrylique sur toile
6pi x5 pi

Suzanne Valadon (1865 – 1938) est une peintre post-impressionniste française. Née de père inconnu, élevée à Montmartre par sa mère, femme de ménage, Marie-Clémentine (son vrai prénom) fréquentera une école tenue par des religieuses. À 11 ans, elle entre en apprentissage chez une modiste puis, jusqu’en 1880, Suzanne multipliera les petits métiers. À 15 ans, elle se mêle déjà au milieu bohème montmartrois, tout en tentant de devenir acrobate. Une vilaine chute changera alors ses plans.

D’un caractère bien trempé (« La terrible Maria », son surnom), sa beauté singulière attire les peintres. Là voilà qui devient modèle pour Puvis de Chavannes, Toulouse-Lautrec (qui la rebaptisera Suzanne), Degas et Renoir. Lors de ces longues poses, elle observe attentivement leur technique et leur gestuelle et commence à dessiner. Degas, son premier acheteur, lui suggère fortement de persévérer dans le domaine. Entretemps, elle aura un fils, le futur Maurice Utrillo, né en 1883, lui-aussi de père inconnu. Il vivra toujours à ses côtés.

Elle réalise des natures mortes, des portraits, des paysages, et surtout elle ose le nu masculin encore interdit aux femmes. Avec une remarquable technique de composition, des lignes franches et une palette de couleurs vibrantes.

On a dit de Suzanne qu’elle peignait d’une manière virile, et qu’elle vivait et se tenait comme un homme. Après avoir eu plusieurs amants et une vie amoureuse chaotique, dont un divorce, elle cherchera l’équilibre dans son mariage avec l’ami de son fils le peintre André Utter. En vain.

Première femme admise, en 1894, à la Société nationale des beaux-arts, elle vécut de son art. En 1913, la galeriste Berthe Weill, la prit sous son aile et l’inscrivit par la suite à de nombreuses expositions.

À partir de 1928, son succès sera international et elle participera à des expositions de groupe à l’étranger. Elle rejoindra également le groupe des Femmes Artistes Modernes avec lequel elle exposera jusqu'à sa mort.

« Je me suis trouvée, je me suis faite et j’ai dit, je crois, ce que j’avais à dire ». Suzanne Valadon

Ses œuvres sont conservées dans de nombreux musées à Paris, New York, Grenoble et Lyon. Une exposition permanente lui est aussi dédiée à Bessines-sur-Gartempe, sa ville natale.

Texte de Liliane Blanc, historienne, auteure de quatre livres sur les créatrices, dont #Ellessontlibrescommelart, paru en septembre 2019 où l'on retrouve tous les tableaux en peinture de Mélanie et les écrits de Liliane. 

Suzanne

5 000,00C$Prix
  • Les frais de livraison seront fixés selon votre lieu de résidence.
    Envoyez-moi un courriel pour les détails : mel.lefebvre@videotron.ca