ROMAINE
Acrylique sur toile
36x30 pouces

Romaine Brooks (1874 – 1970) est une peintre, née à Rome de riches parents américains. Spécialisée dans les portraits, son travail se rapproche des mouvements symboliste et esthétiste du XIXe siècle.

Son enfance est teintée de malheur. De retour à New-York, ses parents se séparent, et son père délaisse ses enfants. Sa mère la rejette, au profit de son frère atteint d’une maladie mentale. Elle accuse sa fille d’être possédée par le diable, et la confie, à 7 ans, à la servante d’une famille modeste new-yorkaise.

À 19 ans, elle part à Paris, chante dans des cabarets, puis va étudier la peinture à Rome. Elle ouvre ensuite son atelier à Capri. Après la mort de son frère, elle revient à New-York soigner sa mère mourante. L’héritage transmis par son grand-père maternel lui donne une autonomie totale.

Elle s’installe à Londres et, malgré son homosexualité, fait un mariage de convenance avec son ami, le pianiste John Ellingham Brooks. Union de courte durée, pour faire taire les rumeurs ils resteront mariés, mais vivront chacun de leur côté. Cet arrangement, commun à nombre d’homosexuels de l’époque, va leur permettre de vivre leur orientation sexuelle en toute indépendance. C’est en 1915, après quelques liaisons féminines, qu’elle tombera amoureuse de l'écrivaine Natalie Clifford Barney, début d'une relation qui durera cinquante ans.

Romaine deviendra célèbre grâce à ses portraits grandeur nature, ses personnages aux regards dérangeants, ses tons de gris qui soulignent une atmosphère étrange. Elle exprime une identité affirmée, très éloignée des clichés sexuels définis par les peintres masculins. Elle travaillera son art avec grande liberté, sans jamais se soucier de vendre ses tableaux.

Vers 1930, malgré des succès antérieurs à Paris, Londres et New York, sa carrière est en déclin. Romaine abandonne la peinture pour se consacrer au dessin et chercher à y traduire son enfance malheureuse.

Elle décède en 1970, à 96 ans. Un an après sa mort, la National Collection of Fine Arts lui consacrera une rétrospective. Cet événement ravivera l'intérêt du public pour son œuvre et débouchera sur plusieurs autres expositions au cours des années 1980.
Texte de Liliane Blanc, historienne, auteure de quatre livres sur les créatrices, dont #Ellessontlibrescommelart, paru en septembre 2019 où l'on retrouve tous les tableaux en peinture de Mélanie et les écrits de Liliane.

Romaine

1 250,00C$Prix
  • Les frais de livraison seront fixés selon votre lieu de résidence.
    Envoyez-moi un courriel pour les détails : mel.lefebvre@videotron.ca