ELIZABETH
Acrylique sur toile
36x30 pouces

Elizabeth Southerden Thompson, Lady Butler (1846 – 1933) est une peintre britannique, l’un des rares peintres féminins à avoir atteint la célébrité des peintures d’histoire, en particulier des scènes militaires lors des guerres napoléonniennes, et de la 1ère Guerre mondiale.

Soeur aînée de la célèbre poétesse Alice Meynell, elle grandit dans un milieu très bourgeois et catholique, encouragée par ses parents à étudier dans le domaine artistique. Née à Lausanne (Suisse), elle s’installle plus tard en Italie avec eux, où elle reçoit, dès 1862, des cours d’art. Plus tard, en 1869, elle étudie à l’Accademia di Belle Arti de Florence avec Bellucci. Auparavant, lors d’un court séjour à Londres, elle entre au Royal College of Art.

Ses premières œuvres sont d’inspiration religieuse, mais très vite, elle découvre à Paris, en 1870, les grandes fresques de Meissonnier et de Detaille et leurs scènes de batailles. Sa première œuvre importante, The Roll Call (1874) exposé alors à la Royal Academy, lui vaut une renommée immédiate, par ses qualités et par le sujet, inédit pour une femme peintre. La période d’expansion colonialiste de l’Empire Britannique, et la mise en valeur de ses troupes l’aident aussi.

Elle épouse, en 1877, le lieutenant général Sir William Butler. Sa carrière ralentit : elle voyage aux côtés de son mari à travers tout l'Empire, et élève leurs six enfants. Progressivement, Elizabeth Thompson dite Lady Butler, devient, sous l'influence des opinions politiques de son mari, critique de l'impérialisme colonial du Royaume-Uni et des autres puissances européennes. Elle continue cependant à peindre des scènes montrant la vaillance des soldats britanniques. Elle fait également quelques illustrations en noir et blanc pour les poèmes de sa sœur et pour les œuvres d’un ami romancier.

Lorsque son mari prendra sa retraite du corps militaire, elle s'installera avec lui en Irlande. Elle exposera à la Royal Hibernian Academy à partir de 1892. Parmi les tableaux qu'elle emporte avec elle dans son nouveau lieu de vie se trouve un ensemble d'aquarelles peintes lors de son passage avec son mari, en Palestine. Ces œuvres seront quasiment toutes détruites par les bombardements allemands sur Londres, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Elizabeth Thompson devient veuve en 1910 et vit ensuite avec la plus jeune de ses six enfants, Eileen, Vicomtesse de Gormanston, dans son château. Elle y meurt peu de temps avant son 87e anniversaire.

Scotland forever est exposée à la Leeds Gallery, en Angleterre, et le 28e Regiment at Quatre Bras se trouve à la National Gallery of Victoria, à Melbourne. La plupart des autres tableaux, une trentaine, font partie de collections privées, à Londres et ailleurs.

Texte de Liliane Blanc, historienne, auteure de quatre livres sur les créatrices, dont #Ellessontlibrescommelart, paru en septembre 2019 où l'on retrouve tous les tableaux en peinture de Mélanie et les écrits de Liliane.

Elizabeth

1 250,00C$Prix
  • Les frais de livraison seront fixés selon votre lieu de résidence.
    Envoyez-moi un courriel pour les détails : mel.lefebvre@videotron.ca