Les arbres
(Les tableaux disponibles de cette production sont sur ma page professionnelle Facebook).

  • Facebook Social Icône

Ma production en peinture est intimement liée au mouvement observé dans la nature. Celui des arbres plus précisément, tels que je les vois ou plutôt, tels que je les ressens.

Dans mes tableaux d’avant il y avait la ligne d’horizon. Puis aujourd’hui, tout s’est transformé : d’abord, l’idée d’aller jouer avec la matière, de libérer la touche, rendre plus fluide les couleurs pour donner l’impression que le tableau vibre, respire, qu’il est vivant.

Puis, il y a la spontanéité du geste, un processus qui frôle l’impressionnisme et l’expressionnisme : une tache et puis une autre, peindre des formes, perdre les formes, empreinte éphémère de la lumière sur la nature. En somme, l’exercice ici est simple : ne jamais décrire un paysage, décrire l’émotion qui s’en dégage.

Car les arbres nous enseignent les bases. Comme les humains, ils grandissent en collectivité, ils s’adaptent, ils utilisent des stratégies de survie. Leur bien-être dépend de la communauté toute entière. Bref, la forêt nous fait la leçon. Apprendre à la regarder, à l’écouter, à la saisir dans un rectangle, c’est apprendre à vivre.